• un roman en cours

    ...

    -Il est impossible de s'échapper. Ceux qui les ont vus sont morts avant même d'en avoir parler.

    Une légère brise installa une pause dans la discussion,Aaron au sommet d'une dune avait les yeux rivés sur l'horizon,la mine triste ,désemparée  mais aussi quelque peu lasse comme si un soucis populaire était survenu dernièrement,comme s'il avait perdu un ami. Laurel jurerait à voir vu les traces de ses larmes qui avaient sillonné son visage de solitaire, avant qu'il ne le lui détourne complètement  comme il le faisait si bien ces derniers temps.

    -Comment savent-ils alors qu'ils existent? questionna Laurel toujours pleine d'espoir.

    -Va, entre dans l'eau et approche toi au maximum de la grille. 

    Prise de cours Laurel s’exécuta sans réfléchir.

    -Tu sens ça ? repris t-il.

    - Le courant est de plus en plus fort à mesure que tu t'enfonces. On ne les a pas vus mais on sent bien qu'ils existent. Ils sont bien là et nous volent tout espoir de fuite. Tout est tellement prévu au moindre détail pour que nous puissions pas nous échapper. Il ne leur suffisait pas de nous laisser pourrir sur une île avec comme seul échappatoire un radeau qui n'aurait de toute manière jamais résisté au voyage;des requins qui bordent cet îlot et D.. sait encore ce qu'il peut s'y cacher dans cet océan. Il a fallu que ces connards choisissent une île encerclée de tourbillons pour définitivement nous usurper tout espoir de fuite,de s’en sortir de ce merdier.

    Je suis même certain qu'il n'existe pas à proprement parlé une île encerclée de tourbillons au moindre petit carrée d 'eau qui l'entoure.

    On dit qu'à tout problème ,existe une solution et qu'il ne faut jamais désespérer d 'en trouver une lorsqu'elle ne se présente pas à nous facilement.

    Pris d'un souffle dont Laurel ne lui connaissait pas ,Aaron  se leva et la fixa de ses yeux sombres .Il paraissait devant elle apaisé mais on voyait distinctement la veine au niveau de son cou ,signe de frustration et colère. D'une voix étrangement calme mais donnant à Laurel les frissons plein l’échine il enchaîna

    -Ici,notre situation de vie est médiocre et fausse Laurel ,notre manière de vivre et tout ce que l'on vit n'est que mensonge 

    D'un rire nerveux et incontrôlable il poursuivit 

    -Il y a quoi devenir dingue et suicidaire. Tu voulais des réponses et tout savoir ? Voila maintenant que tu connais toute l'histoire tu peux aller te noyer comme certains l'ont déjà fait.

    Des tremblements prirent le corps tout entier de Laurel ,elle ne savait pas si cela était du au froid de l'eau dans laquelle elle se trouvait, ou du à cette révélation désastreuse qui lui donna les larmes pleins les yeux . Les secondes s'écoulaient comme les vagues devant elle avant qu'un des deux interlocuteurs ne se remirent à parler, ses larmes se mélangeaient à cette eau bleue transparente qu'elle détestait par dessus tout. Aaron avait repris sa contemplation et s'amusait à faire des ricochets au loin.

    -Nous permettre aucun espoir de quitter cette île,c'est nous contraindre à nous lever chaque matin en sachant que tout ce que l'on à faire c'est observer cette étendue bleue et imaginer notre vie si elle n'était pas sur cette île.

    Pour notre problème , il n y a pas de solution. C' est une réalité à laquelle les naufragés et moi nous nous sommes faite et il est temps que t'y fasses aussi .

    Après avoir jeté sa dernière pierre il se tourna vers elle de nouveau mais cette fois ci avec un regard compatissant et compréhensif puis la quitta comme tout son bonheur venait de le faire.

     

     

     Que pensez vous de ce morceau d'histoire ? assez attrayant comme synopsis? dites moi en commentaire si une fiction comme celle ci vous plairait-elle?


  • Commentaires

    1
    Lola
    Vendredi 23 Novembre 2018 à 08:15
    Tu écris très bien !!
    J aime bcp l idée ke contexte est original, hâte que ton histoire sorte !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :